Partagez

une fugue, une rencontre [Pv : Karot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

Invité




une fugue, une rencontre [Pv : Karot] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une fugue, une rencontre [Pv : Karot] une fugue, une rencontre [Pv : Karot] - Page 2 EmptyMar 29 Nov - 21:00

Eh bien... Au revoir.


Karot était très heureux de savoir que Nana non plus ne s'était pas ennuyé aujourd'hui avec le jeune homme. C'était important pour ce dernier d'être un bon hôte, il voulait être le plus social possible et même s'il n'avait aucun mal à ce niveau-là, il avait toujours une petite inquiétude quant à diverses choses plus ou moins importantes. Le jeune homme n'avait pas eu de quoi s'ennuyer aujourd'hui, la jeune demoiselle qu'était Nana était une femme très intéressante malgré son jeune âge... Il disait malgré son jeune âge car elle avait vécu une quantité énorme de choses malgré le fait qu'elle avait à peine 14 ans, vous avouerez que c'était assez incroyable... Ce n'était pas la seule certes mais, vous en connaissez beaucoup vous, des adolescents qui étaient capable de sourire à tout moment lorsqu'ils avaient vécu de telles horreurs dans leur enfance ? Le jeune homme n'en connaissait pas beaucoup en tout cas mais, il se rendit compte qu'ils n'avaient pas vraiment d'autres choix que d'accepter cette vie horrible, pas qu'il ne l'avait pas remarqué après mais il s'en rendait de plus en plus compte au fur et à mesure qu'il réfléchissait à la question. Beaucoup de sa classe sociale auraient dit qu'il n'avait pas à s'inquiéter de ceci, ces personnes dont le jeune homme s'inquiétait n'étaient pas plus importants que leurs affaires après tout mais bon... Karot ne réfléchissait pas comme cela, il ne pensait pas du tout ainsi et il ne penserait jamais de cette façon... Il l'espérait.

Le combat que Karot avait fait quelques heures plus tôt avec les bandits de seconde zone ? Il l'avait presque oublié pour vous dire la vérité, c'était Nana qui venait de lui rappeler à l'instant. C'était quelque chose de plutôt anodin en définitif, ils ne méritaient même pas qu'on les appelle des délinquants, c'était juste des bouffons qui se donnaient des airs et qui faisaient du repérage afin de s'en prendre aux plus faibles et surtout aux plus vulnérables. Bien entendu, ils n'étaient pas dénués de capacités de combats, juste qu'ils n'avaient aucune conscience du potentiel que chaque être humain avait en lui, peu importe son origine sociale et la famille dans laquelle il avait grandi... Chaque individu pouvait trouver du potentiel dans une facette de sa personne si ce n'était même plusieurs facettes. Le problème de la délinquance n'était pas vraiment la drogue, les combats et tout ça, non... Le problème était que la police n'offrait aucune perspective d'avenir à ces délinquants même si ils disaient qu'ils les envoyaient dans des foyers où ils étaient censés être heureux... C'était juste une façon différente de dire qu'ils allaient être en prison mais étant trop jeunes pour aller dans une prison fédérale, on les envoyait dans un foyer... Rien de plus rien de moins que cela. Karot le savait bien, pas plus que n'importe qui certes, mais il le savait tout de même.


"J'avais presque oublié ce petit combat avec ces faux délinquants. Non, je ne suis pas ennuyé du tout avec toi. J'ai même passé une excellente journée avec toi. Et en plus d'avoir fait une belle rencontre, j'ai pu remplir mon premier travail de récupérateur. Je n'ai pas pu m'ennuyer."

Oui, car le jeune Karot avait ressenti un plaisir énorme lorsqu'il avait réalisé sa première mission en tant que Récupérateur, c'était une fierté malgré le fait qu'elle avait été des plus faciles... Beaucoup plus qu'une mission en rapport avec le Mugenjô par exemple mais bon, tant que le jeune homme n'aurait pas une certaine notoriété, il doutait qu'on lui propose une mission aussi risquée et qui reviendrait aussi chère au client. Ne nous mentons pas, les missions très dangereuses étaient beaucoup mieux payées que les missions banales la plupart du temps. A part lorsqu'on tombait sur une personne qui tentait de vous arnaquer ou au contraire une personne totalement stupide ou simplement des plus généreuses ce qui était plutôt rare, quoi que... Karot avait vu beaucoup de personnes généreuses malgré le fait qu'elles soient réputées rares, il était lui-même très généreux pour diverses raisons bien que la principale vienne sûrement de son éducation et de son caractère naturel. Il ne serait capable de le dire avec exactitude pour vous dire la vérité mais, il savait seulement que tout le monde avait la possibilité de changer et de se créer l'avenir qu'il désirait. Être riche ne signifiait pas avoir la vie dont on rêvait en définitif... Certains riches aspiraient à une vie beaucoup moins superficielle que celles qu'ils avaient par exemple.

Bref, ils étaient désormais partis de la maison du jeune homme pour ne pas trop tarder... Il commençait à être vraiment tard dans un certain sens et en plus, vu qu'ils y allaient à pied, c'était un peu plus dangereux que si ils avaient été véhiculés mais... Ce n'était pas vraiment un problème pour le jeune homme, ce n'était pas comme si il avait du mal à se défendre. Et il ne pensait pas qu'ils tomberaient sur quelqu'un voulant leur chercher des noises, à part peut-être un bourré comme il y en avait souvent dans les rues la nuit... Mais alors qu'ils arrivaient dans les bas-fonds de Shinjuku, il n'y avait toujours eu aucun problème, ce n'était pas comme si cela l'étonnait... La ville de Shinjuku n'était pas réputée pour être la plus violente du Japon après tout alors, il n'y avait pas trop d'inquiétude tant qu'on était pas dans le château de l'infini ou dans une importante affaire mafieuse. Mais il ne semblait pas à Karot que c'était le cas pour le moment, si ? L'endroit où Nana allait séjourner n'était pas vraiment accueillant ne serait-ce que par la population y résidant mais bon... Il se disait que si elle dormait en ces lieux, elle avait sûrement ses raisons et il ne devait pas y avoir tant de risques que cela. Pour être plus sincère, c'était plus de l'espérance qu'autre chose mais bref. Il lui dit une dernière chose avec un sourire avant de partir.


"J'ai été ravi aussi, on se reverra oui. Je l'espère en tout cas. Bonne nuit Nana."

Terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Aria Zanelli

Admin explosive

Aria Zanelli

Messages : 93
Date d'inscription : 11/11/2011

une fugue, une rencontre [Pv : Karot] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une fugue, une rencontre [Pv : Karot] une fugue, une rencontre [Pv : Karot] - Page 2 EmptyVen 2 Déc - 22:54

Une fugue, une rencontre


Le jeune homme avait bien de la chance d'avoir un chez lui et d'ainsi pouvoir inviter des personnes à venir lui rendre visite. Sans le moindre endroit à elle où vivre, elle ne pouvait faire de genre de chose, et puis de toute façon depuis qu'elle c'était fait virée de son école, elle n'avait plus le droit de voir ses amies, celles-ci étaient maintenant très surveillées par leur parent pour éviter qu'elle ne fricotent avec des voyous comme elle. On ne pouvait donc décemment pas invité des gens quand on ne connait justement personne … Même dans son foyer d'accueil elle n'avait jamais eut le droit d'inviter les filles de son gang, personne dans le foyer n'avait le droit d'inviter qui que se soit d'ailleurs. Mais elle se souvient qu'une fois une de ses filles l'avait invité chez elle, la pauvre Nana qui ne connait rien au monde extérieur s'était retrouvé plus que gênée de découvrir une famille, une vrai famille comme certaine personne en parle. C'était perturbant de voir qu'une famille était une chose qui pouvait existé vraiment, puisqu'elle, elle pensait que c'était juste des contes et de légende pour faire rêver les enfants abandonnés. En plus si jamais elle réussissait à retrouver son seul et vrai foyer qui s'avère être le Mugenjô elle ne pourrait jamais invité quelqu'un là bas, autant lui offrir une place au cimetière ça aurait le même effet, et se préparé à aller en prison aussi, puisqu'en entrainant quelqu'un au château ça revenait à du meurtre puisqu'elle connaissait le danger de celui-ci. Ah que la vie était compliqué …

Surtout que ce qu'elle ignorait c'était le caractère de Pluto. Car imaginons, et bien oui restons dans l'hypothèse puisqu'il n'y a que vraiment peu de chance que cela se réalise un jour, qu'elle invite donc quelqu'un chez elle au Mugenjô lorsqu'elle aura réussit par miracle à revenir à Belt Line, Nana se retrouverait alors à vivre avec son ami de toujours Pluto, et donc ils se retrouveraient alors à trois dans la même pièce. Mais voilà, comme savoir si Pluto serait d'accord avec une telle situation ? La pauvre ne savait pas que Pluto était du genre jaloux et possessif. On pouvait d'un certain côté le comprendre, sa seule relation était avec elle, il n'allait donc pas la laisser à n'importe qui voyez vous. Sauf que, comme tout le monde le sait, la jalousie est un sentiment extrêmement dangereux, il avait bien tuer quelqu'un pour elle, alors si elle se rapproche trop de quelqu'un d'autre que lui alors qu'elle vient de le retrouver … Il serait surement capable de tout, même de tuer les amis de son ange préféré juste pour la garder pour lui tout seul. Quoiqu'il en soit tout cela n'était que des hypothèses auxquelles la jeune fille ne pensait même pas, elle était bien trop innocente pour imaginer pareille méchanceté de la part de quelqu'un qu'elle affectionne, surtout Pluto qu'elle connaissait depuis longtemps, enfin connaître était un bien grand mot puisqu'elle ne l'avait pas vu depuis des années, alors que lui par contre, l'avait surveillée tout le temps qu'elle était dans le château de l'infini. Il n'y a que quand elle à finit par sortir à l'extérieur que le pauvre ordinateur sentimental avait perdu sa trace, et oui la technologie du Mugenjô ne pouvait pas dépassé sa propre limite.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Tant mieux alors ! Moi aussi j'ai pu faire une agréable rencontre, ça me manquait de rencontrer de nouvelle personne.


Et bien oui, lorsqu'on est populaire et qu'on a une réputation qui fait plusieurs quartier d'une même ville, forcément on fait vite le tour des mêmes têtes qui viennent vous voir, que se soit pour se battre ou négociation de territoire. Nana avait du rencontrer les plus grands loubards des quartiers de Tokyo, ou presque, faut dire que c'était la ville la plus peuplé au monde, donc forcément on ne peut pas connaître tout le monde. Le revers de la médailles c'est que sa jolie frimousse était plus que connu et qu'on pouvait donc facilement la repéré et lui tombé dessus … Ah les aléa du succès, que voulez vous. Enfin ça ne la dérangeait pas plus que ça, elle ne s'était de toute façon pas vraiment habitué à la vie à l'extérieur du château, alors se genre de subtilité lui passait au dessus de la tête, non pas qu'elle n'en arrivait rien à faire, juste qu'elle avait du mal à s'y habitué. Dire que depuis toute petite elle rêvait de cette vie en extérieur, maintenant qu'elle y était, elle se retrouvait comme désenchanté, c'était si différent de ses rêves d'enfant. Après dire que la vie au Mugenjô était alors mieux que l'extérieur n'était pas possible, il ne faut quand même pas exagéré, l'extérieur était quand même beaucoup moins vicieux et malsain.

Passons tous ses détails sordides, après tous les deux jeunes jeunes étaient maintenant devant l'immeuble où la petite fille allait passer la nuit pour enfin se reposer de sa première journée de fugue. Son logement n'était pas le meilleur endroit du monde, loin de là même, surtout pour une jeune fille aussi jeune qu'elle ne l'était, mais bon quand on a pas le choix, on ne l'a pas, et puis elle était bien trop insouciante, ou plutôt elle avait connu bien pire donc bon. Puis l'heure des adieux, ou des aux revoir, seule le destin pourrait en juger, les deux jeunes adolescents se dirent alors au revoir comme il se soit avant de partir chacun de leur côté. Lui allait surement rentrer chez lui, bien qu'elle n'en avait pas la certitude, quand à elle, elle allait voir à quoi ressemblait l'appartement qu'elle allait occupé un petit moment si finalement demain elle ne rentrait pas au Mugenjô. Peut être même qu'elle prendrait de l'herbe pour se détendre et mieux dormir, enfin la vrai raison était qu'elle était toujours en stresse rien qu'à la pensé de remettre les pieds au château.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Je l'espère aussi, à bientôt et passe une bonne nuit.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Si l'ironie était faite de framboises, nous aurions de quoi faire un certain nombre de tartelettes.
Revenir en haut Aller en bas

une fugue, une rencontre [Pv : Karot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'affaire Woodsmoke :: Zone calme :: Corbeille-